Anesthésiste-réanimateur

Anesthésiste-réanimateur (Visuel) © Sean Prior - Fotolia

Le médecin anesthésiste-réanimateur endort le patient avant une opération chirurgicale. Ensuite, il surveille l’état de son patient pendant toute la durée de son opération, puis à son réveil. Il intervient enfin pour atténuer les douleurs postopératoires.

Description métier

L’anesthésiste-réanimateur est un médecin qui intervient avant, pendant et après toute opération chirurgicale qui nécessite une anesthésie générale ou locorégionale.

Lors d’une consultation préopératoire, il évalue l’état général du patient, choisit la technique d’anesthésie la plus appropriée et rassure le patient. Son rôle psychologique à cette étape est loin d’être négligeable.

En « salle d’op », en cas d’anesthésie générale, l’anesthésiste applique un masque diffusant un gaz à effet instantané ou injecte un antalgique par intraveineuse.

En cours d’intervention, et en liaison étroite avec le chirurgien, il utilise un matériel ultrasophistiqué (électrodes, moniteur, défibrillateur, appareil de mesure d’oxygène dans le sang, neurostimulateur…) pour surveiller l’état du patient, et intervenir si nécessaire. Pendant toute cette phase, l’anesthésiste est lui-même assisté par un infirmier anesthésiste.

Après l’intervention, l’anesthésiste contrôle la réanimation de l’opéré en salle de réveil, puis assure le suivi postopératoire.

Le métier se pratiquant souvent dans l’urgence (accidents, intoxications, situations critiques…), l’anesthésiste participe au système de garde hospitalier pour une disponibilité immédiate. Par ailleurs, la relation de confiance qu’il établit avec le patient est une donnée importante de cette spécialité.

Études / Formation pour devenir Anesthésiste-réanimateur

En tant que médecin, l’anesthésiste-réanimateur a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine : Paces (première année commune aux études de santé) concours, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e années de médecine.

Après ces six années de formation “de base”, le futur praticien passe les épreuves classantes nationales (ECN, internat) : le classement à l’issue des ECN détermine la possibilité plus ou moins large de choisir sa spécialité.

La spécialité anesthésie-réanimation fait l’objet d’une formation en 4 ou 5 ans qui inclut de très nombreux stages dans les services hospitaliers et services de garde et débouche sur un DES (diplôme d’études spécialisées) qui valide des compétences très pointues en anesthésie-réanimation. Après le DES et une soutenance de thèse devant un jury, le postulant obtient le diplôme d’État de docteur en médecine.

Évolutions

L’anesthésiste réanimateur peut effectuer des travaux de recherche pour des organismes universitaires, pour l’industrie pharmaceutique ou dans le cadre de ses activités hospitalières.

Une fonction d’enseignant au sein d’un CHU (centre hospitalier universitaire) est aussi possible. Une implication dans la mise en œuvre de programmes de santé publique n’est pas à exclure.

Pour un temps, l’anesthésiste-réanimateur peut partir en missions humanitaires pour le compte d’un organisme international ou une ONG : www.msf.fr ; www.medecinsdumonde.org

Salaires

Environ 4 000 € brut par mois pour un anesthésiste hospitalier débutant, environ 7 300 € en fin de carrière + indemnités et primes de garde.

Plus de 12 000 € brut par mois pour un anesthésiste en libéral (en liaison avec une clinique, un hôpital, un centre d’imagerie médicale ou de transfusion sanguine).

Métier accessible

  • après le bac, avec une formation de 4 ans ou plus

Centres d'intérêts

  • Soigner, secourir
  • Travailler dans l'urgence

Synonymes

  • médecin anesthésiste

En savoir plus

Les métiers de la santé
www.sante.gouv.fr/metiers-de-la-sante

Association nationale des étudiants en médecine de France
www.anemf.org

Centre national des concours d’internat (épreuves classantes nationales)
www.cnci.univ-paris5.fr

Conseil national de l’ordre des médecins
www.conseil-national.medecin.fr

Centre d’information des professions de santé
www.cips-info.fr

SNPHAR (Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs)
www.snphar.com

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.